Dans le même temps, les relations entre Joseph et Pascal Paoli se distendent peu à peu ; ce dernier intervenant plusieurs fois en défaveur de l'aîné des Bonaparte dans les conflits qui l'opposent à la municipalité[a 27]. Joseph Bonaparte expédie également des lettres à l'impératrice Marie-Louise, au chancelier autrichien Metternich ainsi qu'à l'ambassadeur de France en Russie, Charles André Pozzo di Borgo, pour leur présenter l'intérêt et la nécessité d'une solution impériale pour la France. La statue de Joseph est l'œuvre du sculpteur Jean-Claude Petit[93]. Au mois de janvier 1814, il devient le conseiller militaire de l'impératrice Marie-Louise d'Autriche, à qui Napoléon confie la régence alors qu'il quitte la capitale pour défendre le territoire français contre l'invasion des puissances coalisées. Élu député du Liamone au Conseil des Cinq-Cents en 1797, Joseph Bonaparte est nommé ambassadeur auprès du duc de Parme, puis à Rome auprès du pape Pie VI la même année. Sa passion littéraire, et plus généralement pour les arts, le conduit à engager une véritable politique culturelle au cours de ses deux règnes. Après la signature du traité de Versailles le 15 mai 1768, par lequel la république de Gênes cède à la France l'exercice de la souveraineté sur la Corse, Charles Bonaparte s'engage auprès de Pascal Paoli pour défendre l'indépendance de l'île. Il renforce l'organisation du gouvernement central, appuyé en cela par son secrétaire d'État Mariano Luis de Urquijo. In allen Dokumenten; In der Sammlung: Varia; In der Sammlung: Bucherhaltung; Durchsuche. La nomination de Joseph sur le trône de Naples inaugure la construction du système familial que Napoléon entend placer à la tête de l'Europe[c 5]. Si Joseph Bonaparte intègre bien la liste des prétendants à la succession de l'empereur, avec la qualité de prince français, il y figure après la descendance directe ou adoptive de Napoléon[a 65]. cf: Dynastie de Habsbourg, ... Dynastie Bonaparte. Cet article donne la liste des rois et reines d'Espagne, anciennement des rois des Espagnes, à partir de l'union dynastique des couronnes de Castille et d'Aragon en 1479.Pendant trois quarts de siècle, néanmoins, chaque royaume conserva encore son propre souverain. Pendant son règne espagnol, Joseph fait de María del Pilar Acedo y Sarriá, marquise de Montehermoso, sa favorite[a 135],[72]. À Naples, peu de temps après son arrivée, en 1806, il s'éprend d'Élisabeth Dozolle, la femme d'un capitaine de son aide de camp. » De même, dans une missive adressée au marquis de La Fayette, en plus de demander la levée de son exil, il rappelle que son neveu avait été proclamé empereur par les Chambres en 1815 et se propose d'assurer la régence le temps que l'empereur d'Autriche accepte de laisser Napoléon II rentrer en France. Ravitaillée par la flotte anglaise, Cadix devient une forteresse imprenable : les Français, incapables de s'en emparer, lèvent son siège deux ans plus tard, en août 1812[a 91]. S.l.n.d. Il constate également qu'une partie de ceux qui lui ont prêté serment à Bayonne ont déjà rejoint le camp des insurgés[a 86]. Par ailleurs, Joseph Bonaparte acquiert des terres situées dans l'État de New York grâce aux fonds placés auprès de Jacques Le Ray de Chaumont quelques années plus tôt. Watch Queue Queue Joseph Bonaparte est initié en franc-maçonnerie le 8 octobre 1793 au sein de la loge maçonnique « La Parfaite Sincérité » sise à Marseille. Un enthousiasme plus solide s'empara de mon jeune esprit[3]. Ainsi, un officier français en mission à Madrid rapporte : « Joseph paraissait gêné sous ses habits royaux. Il est considéré dès le début de son règne comme « el rey intruso », un roi intrus car étranger. — Frédéric Masson, Napoléon et sa famille[39]. Il est ainsi présent sur La Distribution des aigles et Le Sacre de Napoléon de Jacques-Louis David, sur Napoléon reçoit au Louvre les députés de l'armée après son couronnement, le 8 décembre 1804 de Gioacchino Serangeli et sur L'Assemblée du Champ-de-Mai de François-Joseph Heim. le prince Jérôme Napoléon[a 143]. le Roi de Westphalie, Jérôme Bonaparte, d'après Antoine-Jean Gros, von Théodore GÉRICAULT (1791-1824) Öl/Leinwand, 18 7/8 x 15 in 48 x 38 cm 2013, Accablé par le chagrin, il l'est tout autant après le décès de son oncle Joseph Fesch le 13 mai suivant, puis celui sa sœur Caroline cinq jours plus tard. Pendant ses deux règnes, et plus encore en Espagne, il cherche à cultiver une certaine indépendance vis-à-vis de la politique impériale, mais ne peut s'opposer aux décisions prises pour lui par son frère. Outre la refonte complète de la fiscalité napolitaine, Joseph Bonaparte s'attache à la réorganisation administrative et territoriale de l'État : son royaume est divisé en treize provinces gérées par un intendant et en quarante-deux districts dirigés par un sous-intendant. Each entity (logo or painting) is represented by one or several images in the dictionary to enable DigInPix to learn to recognize it. Alors que Louis-Napoléon séjourne à New York, Joseph refuse de le recevoir à plusieurs reprises, considérant qu'il a bafoué l'honneur de sa famille[a 122]. À la fin de l'année 1833, une pétition recueillant plus de 30 000 signatures est déposée à la Chambre des députés pour demander l'abrogation de la loi d'exil, mais elle n'est pas même débattue. ». Des légions de gendarmerie et des commissariats de police sont créés dans tous le royaume, de même que des organismes de bienfaisance, des hôpitaux, des orphelinats ou encore un collège public par province. Find the latest joseph napoleon bonaparte (roi d'espagn books and products at Dymocks online bookstore. Il regarde ces travaux comme une obligation de reconnaissance pour la protection et l'hospitalités des Etats-Unis d'Amérique »[65]. Sent as a ROI of SPAIN , addressed to the Inspector General to the reviews of the French troops of the peninsula Pierre-Anselme GARRAY . Il s'en ouvre d'ailleurs librement à l'ambassadeur de Prusse, Girolamo Lucchesini. Tout au long de son séjour américain, Joseph Bonaparte achète des terres pour agrandir son domaine : d'une surface initiale de 85 hectares, il atteint 720 hectares quinze ans plus tard. Pendant ce temps, Joseph Bonaparte quitte précipitamment la ville pour rejoindre l'impératrice à Blois, où il arrive le 3 avril[a 103]. Ainsi apparaît-il à Naples avec « cette aisance royale qui n'appartient qu'aux Bonaparte »[d 5]. », « [Joseph] ne [lui] devait pas tout. Après la chute de l'Empire, il montre encore un fort attachement au régime. Title: D. Joseph Bonaparte, roi D'Espagne et des Indes / Robert Lefevre pinx. Soit ambition, soit cupidité, soit vengeance, la Péninsule leur semblait à tous une proie à dévorer, et ses habitants des brigands à égorger[22]. D'autre part, la pacification du royaume est difficilement assurée. Quatre mois après l'ouverture du congrès, un traité est finalement signé le 25 mars 1802. Après quelques mois de repos entre Paris et Mortefontaine, Joseph Bonaparte est de nouveau sollicité à la fin du mois de juin pour prendre part aux discussions relatives au Concordat, en compagnie du conseiller d'État Emmanuel Crétet. D'autres drames le frappent ensuite. Paris : Archives nationales : Diffusé par la Documentation française, 1982 (OCoLC)565246387 Online version: Archives nationales (France). L'état-major lui déconseille de se tourner vers Cadix, alors sans défense, et l'empereur lui retire le commandement de l'armée du sud au profit de Soult. Grand électeur et prince français après l'avènement de l'Empire le 18 mai 1804, Joseph Bonaparte assure la responsabilité du gouvernement pendant les campagnes militaires de son frère. La répression menée par Joseph Bonaparte est d'une grande sévérité : les condamnations et les exécutions se multiplient sur tout le territoire. Joseph Bonaparte doit donc constamment maintenir une forte pression répressive face aux complots et aux révoltes qui agitent son royaume. French: Philippe V, roi d'Espagne (1683-1746) Philip V, King of Spain (1683-1746) Object type : painting Genre: portrait Date: 1701. ». Son implantation est d'une double nature, militaire et civile. Les dispositions qu'il prend, notamment dans le choix de ses ministres et conseillers, amènent les historiens napolitains à reconnaître sa volonté de rechercher « un amalgame entre les conquérants et la classe dirigeante locale[51] ». ), Archives de Joseph Bonaparte, roi de Naples puis d’Espagne. C'est la raison pour laquelle il refuse dans un premier temps le trône du royaume d'Italie avant d'accepter celui de Naples à la condition de conserver son statut de prince français et ses droits à la succession de Napoléon[c 8]. L'accueil qui lui est réservé est assez terne, comme le rapporte son écuyer Stanislas de Girardin : « L'enthousiasme ne s'est fait remarquer nulle part, et le mécontentement ne s'est montré dans aucune des parties de la ville ; la neutralité s'est maintenue avec exactitude, et c'est ce que l'on pouvait attendre de mieux dans la situation des esprits[21]. Le texte que rédige ce dernier, amendé en partie par l'empereur et son comité, aboutit à la promulgation de l'Acte additionnel aux constitutions de l'Empire le 22 avril 1815. 4.17 Other works by François Gérard. Cette déroute marque d'ailleurs la fin de son règne : accablé sur le plan militaire, il franchit la frontière le 28 juin suivant pour installer son quartier général à Saint-Jean-de-Luz[a 98]. L'enseignement primaire est encouragé, de même que la création de maisons d'éducation pour les filles. Louis-Napoléon souhaite notamment créer un « centre napoléonien » qui disposerait de son propre journal, ce que Joseph et Lucien refusent[32]. Un texte est finalement signé le 15 juillet 1801 à l'hôtel Marbeuf entre les différents représentants, réglant ainsi les rapports entre l'État français et l'Église catholique[a 59]. Petit-fils de Louis XIV, Philippe V occupa pendant quarante-six ans (1700-1746) le trône de l'empire d'Espagne, la première puissance de l'Europe d'alors. Après une enfance passée dans la maison familiale des Bonaparte à Ajaccio, il est élève au collège d'Autun pendant cinq années. Napoléon se montre plutôt satisfait du travail mené par son frère pendant cette période de « quasi-régence »[c 1], notamment en raison des mesures efficaces qu'il a prises dans sa gestion de la crise financière et du scandale liés à l'affaire des Négociants réunis[c 2],[a 71]. Il s’occupe de littérature – espérait-il trouver dans les lettres une gloire qui lui aurait permis de rivaliser avec son frère ? Il en confie pourtant la gestion à son oncle, le cardinal Fesch, en raison de son éloignement[a 121]. Il privilégie ainsi l'emprunt. Il avait la mémoire bondée de ces deux littératures[63]. Tarquin et Lucrèce du Titien et la Nativité de Raphaël Mengs sont les œuvres les plus chères de sa collection dans laquelle on trouve des tableaux des plus grands maîtres italiens et flamands[a 137],[a 136]. 174-175 Sa contenance était contrainte et son air gauche : plus il cherchait à en imposer, plus il me parut affecté et ridicule[66]. Selon l'un de ses biographes, Joseph Bonaparte fut pour Napoléon « le plus proche et peut-être l'unique ami »[a 132]. Dans son dernier volume, il tempère néanmoins son jugement sur l'aîné des Bonaparte : « Joseph mérite d'être mis à part, non comme un homme de génie, mais comme un homme de sens, qui, de bourgeois d'Ajaccio, s'est retrouvé sans trop d'efforts, bourgeois de Pennsylvanie, un bourgeois qui a été roi et qui s'en souvient, mais qui permet parfois qu'on l'oublie. Il ne craignait sans doute ni la mort ni les balles des soldats qu'il avait plusieurs fois résolument affrontées ; mais son âme débile défaillait devant le mâle et terrible devoir de la responsabilité, « Il tente de galvaniser l'intérieur à sa bonne manière molle, brouillonne et catastrophique, « sans instructions précises pour cette circonstance imprévue, [Joseph Bonaparte] n'osait prendre sur lui de prolonger la défense contre toute apparence de succès, « un amalgame entre les conquérants et la classe dirigeante locale, « [il] se mouvait avec une aisance parfaite dans une société et une ville si nouvelles pour lui », « cette aisance royale qui n'appartient qu'aux Bonaparte », « Homme de culture, de conviction et de réflexion », « un littéraire qui aime soigner son style », « [Il] me fit passer des journées charmantes en me récitant, avec un talent égal, des poésies françaises et italiennes. Il est qualifié de « bergerie montagnarde » par François Forray, par comparaison avec la « bergerie tropicale » proposée par Bernardin de Saint-Pierre dans Paul et Virginie, une des œuvres favorites de Joseph Bonaparte[a 53]. Fort de cette solide situation, Joseph Bonaparte se porte candidat en avril 1797 au poste de député du Conseil des Cinq-Cents pour le département du Liamone. C'est ce qui explique probablement qu'il s'employa à le rabaisser, voire à l'humilier[a 132]. Joseph Napoléon Bonaparte est né à Corte dans l île de Corse en 1768. À toutes les questions posées par son frère, il opposait un silence méprisant, qui en réalité dissimulait son embarras et lui permettait, au regard de la postérité, de rejeter les échecs sur le roi. La promotion de son frère comme général de division en 1795 accélère son ascension à l'instar de celle de sa famille. En 1808, Joseph Bonaparte s'est auto-proclamé roi d'Espagne. » Ainsi, tout en combattant parfois les projets de son frère, il finit toujours par soutenir sa politique avec un « dévouement aveugle ». Leur relation, de laquelle naissent deux enfants, dure plusieurs années, jusqu'au départ pour la France d'Annette en 1825. Il est largement élu avec un score de 103 voix contre une seule pour Jean-Marie Cittadella[a 44]. Dans les campagnes, il était impossible de détruire l'impression qu'elle avait faite, et dans les villes où le roi passait, les moines et les prêtres avaient l'impudence de soutenir à la populace que ce n'était pas lui, et ces malheureux le croyaient, « donner à tous une leçon de méthode : leçon policière et de puissance aux insurgés qu'il méprisait, leçon politique à Joseph et son entourage, enclins à négocier pour pacifier », « L'enthousiasme ne s'est fait remarquer nulle part, et le mécontentement ne s'est montré dans aucune des parties de la ville ; la neutralité s'est maintenue avec exactitude, et c'est ce que l'on pouvait attendre de mieux dans la situation des esprits, « Nul ne voulait admettre que l'Espagne fût un pays à ménager, l'Espagnol un allié naturel à ramener par de bons traitements, à conquérir par la douceur. Dès lors, il s'active pour défendre son parti. Devenu roi de Naples et de Sicile par décret impérial le 30 mars 1806, Joseph Bonaparte tâche de se montrer magnanime et de se faire aimer de la population, mais il échoue à rallier la noblesse. Le 12 avril, Joseph se rend avec six autres notables ajacciens à Orezza où les différents représentants de l'île sont conviés pour débattre de l'avenir de la Corse. D’emblée, il éprouva une forte aversion pour son nouveau royaume et songea à redevenir roi de Naples. Pour apaiser les tensions avec le clergé, l'abbé Llorente, ancien secrétaire de l'Inquisition, est nommé aumônier du roi et admis au Conseil d'État, tandis que Joseph Bonaparte s'attache à paraître comme un catholique fervent, assistant à la messe chaque matin. Joseph Bonaparte s'installe dans une maison cossue de Cavendish Square et demande, sans succès, l'obtention d'un passeport pour se rendre à Florence. Joseph Bonaparte, roi de Naples, roi d'Espagne. Une fois encore, Joseph Bonaparte démontre toute son habileté pour négocier avec son homologue autrichien, Louis de Cobentzel. Il devient également grand maître des Grands Orients napolitain et espagnol[52]. Joseph Bonaparte tente de convaincre Napoléon de signer la paix quelles que soient les conditions, ce qui déplaît fortement à l'empereur. Le 1er août 1794, à la mairie de Cuges-les-Pins, Joseph Bonaparte épouse Julie Clary, la fille du grand armateur et négociant marseillais François Clary. Ces confidences de Joseph sont mentionnées dans les dépêches que transmet le diplomate à Berlin, provoquant la colère de Napoléon[c 3]. Sur le plan législatif, Joseph Bonaparte proclame l'abolition de la féodalité le 2 août 1806 et fait rédiger un nouveau code de lois directement inspiré du Code civil promulgué en France en 1804, tout en l'adaptant aux spécificités locales. Joseph Bonaparte, Roi d'Espagne. Après vingt-six jours de voyage, le navire débarque dans le port de Brooklyn le 20 août[a 109]. Il y a 210 ans, le 6 juin 1808, un Bonaparte montait sur le trône d’Espagne. L'excellente maîtrise de la langue française par Joseph, dans une île où les habitants s'expriment encore majoritairement en italien, lui permet d'officier dès l'automne 1789 comme secrétaire bénévole du comité de trente-six membres créé en marge de la municipalité officielle ajaccienne, toujours dirigée par le podestat[a 19]. Une tragédie en cinq actes, Le Vatican, ou la Mort du général Duphot, est d'ailleurs mise en scène pour retracer l'événement[a 50]. Présentation  de l’exposition Qu’il s’agisse de la masse du bâtiment dans l’espace urbain, du décor de ses façades et du rythme des baies, du plan, de la distribution intérieure, les…. Les responsabilités confiées aux deux hommes s'avèrent finalement limitées : tout est organisé pour que l'empereur, bien qu'absent, conserve une vue globale de la situation au sein de l'Empire lui permettant de prendre seul ses décisions[11]. Carlos I co roi d'Espagne 23/01/1516-13/04/1555, puis roi d'Espagne 12/04/1555-15/01/1556. L'abolition de la féodalité soulève un vent d'inquiétude au sein du clergé, tout comme le pillage et la profanation de nombreux édifices par les troupes françaises. Louis I Roi d'Espagne was born on month day 1707, at birth place, to Philippe V Roi d'Espagne and Marie-Louise V Roi d'Espagne (born de Savoie Reine d'Espagne). À la fin du mois de juillet 1813, après avoir séjourné pendant quelques jours au château de Poyanne en compagnie d'un détachement de sa garde royale, Joseph Bonaparte est autorisé à rejoindre sa propriété de Mortefontaine, à condition de se tenir éloigné de Paris. Sponsored. Cette situation pourtant favorable est loin de satisfaire le frère de l'empereur. Joseph Bonaparte, roi d'Espagne, Versailles. Joseph Bonaparte, roi de Naples, roi d'Espagne. L’impulsion fut donnée à une économie somnolente ; l’absence d’une forte bourgeoisie locale qui eût pu servir de soutien au trône et l’impression fâcheuse d’un pillage systématique du royaume ont été en revanche l’envers de l’oeuvre de Joseph. Plus encore, il désapprouve le protocole prévu pour le sacre de l'empereur, le 2 décembre 1804, qui laisse selon lui la part belle au jeune Napoléon-Charles, fils de Louis Bonaparte et pressenti pour être adopté par Napoléon en vue d'en faire l'héritier direct du trône.