Ce regard fait de Lol une spectatrice, une voyeuse: « Elle guettait l’événement »/ phénomène de fascination qui fait écho au ravissement du titre L 11. Ce roman met en scène un personnage qui reste un mystère pour la romancière elle-même qui déclare que « personne ne peut connaître Lol V. Stein, ni vous, ni moi ». Répétitions, écriture qui mime le piétinement des personnages, Sorte de tragédie moderne: mention de la précision d’horlogerie qui rappelle le mécanisme tragique/ amour douloureux/ conflit intérieur du personnage de Michael soumis à une forme de fatalité moderne. Nous assistons comme elle au glissement d’une histoire amoureuse à une autre: « Elle commençait déjà la nouvelle histoire de Michael Richardson »…, – elle se relègue elle-même au fond de la salle, « derrière le bar » et les « plantes vertes ». Deux facettes de l’être 3. L.A extrait du « Ravissement de Lol V. Stein » Duras, 1964, « La Princesse de Clèves »/ scène de bal / corrigé du commentaire, Lecture linéaire « Les caprices de la mode » Montesquieu, Analyse « Je vis, je meurs » Louise Labé , 1555 / classe de Seconde, Guillaume de Machaut « Une vipère réside dans le coeur de ma dame » / analyse / classe de seconde, Louise Labé : consignes Carnet de lecture, "Des Cannibales" Montaigne / Lecture linéaire 2, Analyse rapide de "L'Isolement" de Lamartine (doc complémentaire), Commentaire "Si c'est aimer, Madame" de Ronsard, "La Princesse de Clèves"/ scène de bal / corrigé du commentaire, "Des Cannibales" / Montaigne / Lecture linéaire 1, L.A "Quand vous serez bien vieille" de Ronsard, Lecture linéaire "Les caprices de la mode" Montesquieu, "Des Cannibales" : 1ère lecture / questions corrigées, Commentaire "Les vieux singes de cour" de Du Belllay. ne le sait-on pas ? L’auteur insiste à la fin sur la piste de danse vide. Ainsi, le narrateur s’implique largement en utilisant le pronom « je » à de nombreuses reprises et va même jusqu’à utiliser cette métaphore synonyme de fusion « j’essayais d’accorder de si près mon regard au sien que j’ai commencé à me souvenir, à chaque seconde davantage, de son souvenir ». Elle a mis un temps à distance sa relation passionnée avec Gérard Jarlot, celui qu'elle surnommera l'Homme menti.Auprès de lui elle a … Changer ), Vous commentez à l’aide de votre compte Google. On peut percevoir dans ce jeu de regards l’influence du cinéma: caméra qui s’attarderait tour à tour sur les personnages, leurs regards afin de laisser au spectateur/ lecteur le loisir d’interpréter ces regards/ Comme au cinéma, jeu sur le champ: hors champ et contre-champ. – le lieu, le casino de T Beach, écart souligné par la consonance anglo-saxonne, – lieu public, moins intime que dans les autres textes. Conclusion Le personnage de Lol est différent de Madame Bovary et de la princesse de Clèves puisqu'elle est très étrange. Le Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras (Fiche de lecture): Résumé complet et analyse détaillée de l'oeuvre (French Edition): Fleury, Agnès: Amazon.com.mx: Libros Type de narrateur et place du lecteur dans Le ravissement de Lol V. Stein de M. Duras Denise MALRIEU CNRS-PARIS X UMR 7114 MODYCO dmalrieu@u-paris10.fr 1 - Narrateurs et scènes énonciatives Dans la conclusion de son article sur l'angélisme narratif, Maingueneau (2000) dit très bien Ce roman met en scène un personnage qui reste un mystère pour la romancière elle-même qui déclare que « personne ne peut connaître Lol V. Stein, ni vous, ni moi ». Tout d’abord, il adopte l’attitude de Lol comme nous l’avons évoqué mais il se met également à avoir des attitudes et des remarques étranges « J’enlève l’alliance, je la sens, elle n’a pas d’odeur, je la remets ». Format. Pronom « nous » importance du narrateur dans cet extrait qui fait partie intégrante de la réminiscence alors qu’il n’était pas là le jour de l’évènement. Spectrale, elle ne cesse de faire retour au sein du roman (« Et cela recommence [...] Et cela recommence » [Duras 1964, 47]), portant en elle le mystère du centre fascinant, existentiel, qui retient l'héroïne « coulée dans une identité de nature indécise qui pourrait se nommer de noms indéfiniment différents » (41). En terminant « Le Ravissement de Lol V. Stein » de Marguerite Duras, je ressens comme un soulagement, vraiment un gros soulagement, car ce livre est bien loin de nous offrir une «lecture détente ou plaisir», comme on dit... C'est vrai que j'ai eu du mal avec ce livre, je l'ai trouvé très inégal. Auteur : Marguerite Duras Analyse de : Agnès Fleury À la lumière des explications détaillées de notre spécialiste Agnès Fleury, la fiche de lecture portant sur Le Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras guidera les lecteurs qui découvrent ce roman empli de mystère qui n’a pas fini de les envouter et de les dérouter !. Cette lumière contraste avec le sombre de la salle de bal « dans la nuit noire de la salle », « « beaucoup plus obscure ». Type de narrateur et place du lecteur dans Le ravissement de Lol V. Stein de M. Duras Denise MALRIEU CNRS-PARIS X UMR 7114 MODYCO dmalrieu@u-paris10.fr 1 - Narrateurs et scènes énonciatives Dans la conclusion de son article sur l'angélisme narratif, Maingueneau (2000) dit très bien dix ans » sembleraient montrer qu’elle semble parfaitement se souvenir. Que met en scène notre extrait? Insistance donc sur le terme « dernière », La rencontre amoureuse de Michael constitue une perte, un abandon pour Lol : « Elle commençait déjà, la nouvelle histoire de Michael Richardson, à se faire. Parmi les romans les plus célébrés de la romancière, il est une variation littéraire autour de la vie imaginée d'une femme, vue à travers les yeux d'un homme qui émet des hypothèses et invente des possibilités narratives. Ce bal signe la « mort » symbolique des personnages. Tatiana aurait tendance à croire que c’était peut-être en effet le cœur de Lol V. Stein qui n’était pas — elle dit: là — il allait venir sans doute, mais elle, elle ne l’avait pas connu. Si vous êtes fan de lecture depuis des années, découvrez sans plus tarder toutes nos offres et nos bonnes affaires exceptionnelles pour l'acquisition d'un produit Le Ravissement De Lol V. Stein. Le 18/06/2018. INTRO Le ravissement de Lol V. Stein est un roman publié en 1964, écrit par Marguerite Duras. Le regard sature le texte et témoigne parfois de l’évolution des personnages: « les yeux de Michael Richardson s’étaient éclaircis » L 6-7. Cette recréation est totale car elle convoque le sens de l’ouïe et rend la scène animée « j’ai entendu les fox-trot », « une blonde riait », « un crépitement » « des cris de mère », « un calme monumental ». Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com. Elle représente une énigme pour le lecteur. Le lecteur assiste à la mise en œuvre d’un triangle amoureux. Polyptote vidée » et vide », – la scène s’ouvre sur la fin d’une danse, Ce bal est le lieu d’une rencontre d’un autre genre puisque le personnage féminin principal (éponyme) annoncé comme tel dans le titre, se trouve de plus en plus en retrait, hors jeu. L’histoire de Lola Valérie Stein est racontée par l’homme qui l’aime et qui est le dernier amant de son amie Tatiana Karl. De plus, l’aspect paradoxal de la phrase (ouvrir les yeux pour mieux les fermer afin de mieux voir) rend le moment encore plus mystérieux. L'extrait, pris du Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras, met en scène le dernier moment que passeront Lol V. Stein et Michael Richardson puisque ce dernier la quittera lors de ce bal pour une femme, Anne-Marie Stretter. | Estimated delivery 3-12 business days . – évincement progressif de Lol = aussi traduit par l’écartement progressif de Michael. Avertissez-moi par e-mail des nouveaux commentaires. Elle se tient aussi « un peu à l’écart » L 13, L’auteur exhibe en outre l’idée de FIN: « nuit finie »/ « leur fin avec le jour » L 40/ personnages qui semblent victimes d’un vieillissement accéléré/ fin de la musique du bal: bal où l’on reste malgré le départ des musiciens/ image des boites funèbres renfermant les instruments/ bal où le silence finit par l’emporter + L 44. L’hypallage « sa main s’endort » et la phrase au présent d’énonciation « je dors » installe la scène dans une atmosphère de quiétude. Marguerite Duras publie Le ravissement de Lol V. Stein en 1964. Auteur : Marguerite Duras Analyse de : Agnès Fleury À la lumière des explications détaillées de notre spécialiste Agnès Fleury, la fiche de lecture portant sur Le Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras guidera les lecteurs qui découvrent ce roman empli de mystère qui n’a pas fini de les envouter et de les dérouter !. Autour de la scène inaugurale du Ravissement de Lol V. Stein s'articulent non seulement le roman présent mais également bien des textes en cours – Le Vice-Consul s'annonce (1966) – et à venir. A force, le narrateur devient lui-même acteur de la réminiscence au point que nous finissons par voir la scène à travers ses yeux et non à travers ceux de Lol. Le voyage à T. Beach, un acte réparateur ? Les personnages semblent réduits à leur perception visuelle qui est comme hypertrophiée . Amazon.com: Le Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras (Fiche de lecture): Résumé complet et analyse détaillée de l'oeuvre (French Edition) (9782806258939): Agnès Fleury, lePetitLittéraire: Books Editions Gallimard. Marguerite Duras, Le ravissement de Lol V. Stein La scène du bal 1. De plus, la métaphore « tout a été enseveli » fait référence à la situation balnéaire de la ville de T. Beach. 4 – Marguerite Duras, Le Ravissement de Lol V. Stein, 1964. L’extrait se termine d’ailleurs sur une vision poétique qui nous entraîne vers un au-delà non prémédité comme l’indique la négation « sans le décider ». 1) Des perceptions infimes. Curieusement cette nouvelle histoire est associée à l’idée d’une fin pour tous. On peut ajouter à cela l’idée selon laquelle « elle guettait l’événement, couvait son immensité, sa précision d’horlogerie ». A cela s’ajoute un certain brouillage des points de vue: – plusieurs points de vue internes inclus dans celui de Jacques : Jacques Hold, amoureux de Lol, écrit cette histoire 15 ans plus tard en s’appuyant sur les points de vue de plusieurs autres personnages dont Tatiana. Une cohérence textuelle au service d’une confusion identitaire Marguerite Duras parle du Ravissement de Lol V. Stein comme d’un roman de l'abolition de la personne. Il sera donc intéressant de voir si le pacte de lecture est présent dans cet incipit, quelle informations nous sont apportées sur le personnage principal de Lol et enfin d’étudier la position du narrateur. Ainsi L 2 Michael est « sous le coup d’une préoccupation subite si envahissante »: il est accaparé, captif de la situation. » L 9-10, Ce bal consacre leur rupture (pas d’amour heureux chez Duras mais fort intérêt pour les failles et les ruptures). Les personnages ne s’appartiennent plus vraiment: comparaison avec des automates. De même, le narrateur cède d’autant plus à l’abandon comme l’atteste la tournure négative « je n’essaie pas de lutter » qui montre combien il s’abandonne lui aussi à ce mirage. En effet, ces personnages sont semblables : Meursault et Lol sont tous les deux exempts de sentiment. Le bal constitue donc la scène originelle et obsédante de l’œuvre, qui scelle d'emblée le destin de Lol. La contemplation du paysage « regarde les marécages » et la sensorialité qui émane de ce passage « Lol s’est étirée » « Elle s’endort » donnent à cette scène une dimension poétique particulière. 6 Le Ravissement de Lol V. Stein est une œuvre importante pour toute la génération de femmes auteurs conscientes des enjeux d’une écriture au féminin, que celle-ci soit ouvertement féministe ou que la filiation soit placée sous le signe d’un double mouvement de rupture et de … Lisez ce Archives du BAC Commentaire de texte et plus de 246 000 autres dissertation. On constate que cette alliance intéresse particulièrement le narrateur car elle est responsable d’une « cicatrice » comme l’atteste la comparaison « Je joue avec son alliance. Modernité de l’écriture, qui se joue des règles syntaxiques, s’inspire de l’écriture scénaristique, cinématographique. La phrase déclarative à l’imparfait « j’étais là » et son attitude « reconnaît », « cette reconnaissance », le mot « pardon » et le jugement du narrateur le concernant « il doit savoir le reste de l’histoire aussi » renforce l’incertitude liée à ce souvenir. La narration met en effet en lumière sa rivale. Sur une programmation musicale de Milena Rousseau et une réalisation de Hanna El Fakir et Denis Soula, lecture de Frank Smith. séquence 2 : Le Ravissement de Lol V Stein 10. présentation de la séquence; entrer dans le roman; l'incipit; débuts de romans originaux; lecture analytique 2; le personnage du nouveau roman; lecture analytique 3; scènes de bal; bilan de séquence; dissertation; séquence 3 : descentes aux enfers 7. séance initiale : la Nekuia ho Le sable semble avoir envahi l’espace du souvenir avec le temps. Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter: Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Le Ravissement de Lol V. Stein s'ouvre sur un incipit assez traditionnel : la présentation du personnage éponyme, à partir de sa naissance : « Lol V. Stein est née ici, à S. Thala ».Néanmoins, le lecteur est d’emblée confronté au sentiment d’un manque d’informations qui invite à s’interroger sur la place du narrateur, en particulier par rapport au personnage central. On note la récurrence du terme ‘changement » (3 fois en quelques lignes). I … On repère également le motif de la reconnaissance mutuelle : réciprocité qui peut rappeler la rencontre Clèves/ Nemours: « dans la surprise émerveillée de voir le nouveau visage de cet homme aperçu le matin » L 21/ « le désarroi qui l’avait envahi, lui, venait à son tour de la gagner »: l’expression « à son tour » signale une réciprocité. De plus, tout l’extrait est raconté avec de nombreuses métaphores montrant la richesse de la vision du narrateur « la vaste et sombre prairie de l’aurore arrive », le couple associé à un « bolide lent », une métaphore filée par l’utilisation du mot « accident » un peu plus loin, ou encore la métaphore « mâchoire primaire de l’amour » qui donne l’image du carnassier, du dévorant, de quelque chose qui peut broyer.