Des esclaves, des colons et des travailleurs des mines se joignent à eux pour ravager la Thrace. Un impôt spécial, l'annone militaire, est prélevé pour son entretien. Dans l’empire byzantin l’empereur nommé basileus a un pouvoir absolu. Carte p 6-7 : la méditerranée au IX eme - Présentation du document - Est-ce qu’on voit encore l’Empire romain sur cette carte ? Après la mort de Gratien, le parti arien est de nouveau très influent à la cour. 180,00 EUR. Grâce à Fidènes, située en amont de Rome sur un gué du Tibre, Véies contrôle la Via Salaria et le trafic du sel dans la région[37],[38]. Il repousse les Francs vers le nord, les Wisigoths vers le sud de la Gaule et l'Hispanie. nécessaire]. J.-C., les Marses, les Péligniens, les Marrucins et les Volsques sont à leur tour écrasés et soumis. À partir du IVe siècle, la source de la littérature est essentiellement chrétienne. En hiver, il n'y a pas de navigation. Il prend le contrôle absolu de l’armée, dont il assure le financement et est protégé en permanence par la garde prétorienne, stationnée dans l’Urbs (jusqu’alors aucune troupe n’avait résidé à Rome). Sous le Haut-Empire, la tendance à la concentration foncière se confirme. J.-C., commence la guerre sociale, qui oppose le Sénat et les Italiens, qui tentent d'obtenir la citoyenneté romaine. J.-C., Jules César fait la conquête de la Gaule indépendante, s'attirant ainsi prestige et richesse. L’Empire romain d’Occident disparait. Sur le plan intérieur, il accomplit une œuvre législative importante. Les hostilités prennent fin en 316 av. À partir de 440, les Huns menacent l'empire d'Orient. Il exige que les chrétiens qui s’étaient emparés des trésors des cultes païens les restituent. Il règne dans la légion une discipline rigoureuse. J.-C.), Familles patriciennes et leur division en curies, Création du Sénat, des comices et Roi de Rome, Fin des rois étrusques et instauration de la République, Institutions primitives et lutte patriciat/plèbe, Économie, société et organisation de l'Italie. La garde prétorienne assassine le nouvel empereur Pertinax et porte au pouvoir Didius Julianus. Deux évêques ariens sont excommuniés. À cette occasion les Latins obtiennent des droits partiels et différents niveaux de citoyenneté et leurs villes sont transformées, soit en municipes, soit en colonies romaines[74]. Mais il reste un objet cher, même si le nombre de volumes en circulation augmente considérablement. Les Antonins prennent Jupiter capitolin comme dieu suprême. Page précédente: Histoire de la langue française - Histoire de la langue italienne: … Le consulat plébéien ouvre implicitement l'accès à la dictature et à la censure. Sur ses monnaies, on peut trouver l'inscription deus et dominus natus (dieu et seigneur de naissance). (cliquer sur la carte pour l'agrandir). Trébonien Galle et Émilien se succèdent à un rythme rapproché. Le préfet du prétoire est le personnage le plus important de l'entourage impérial. Le culte impérial est aussi une manière d'habituer les habitants de l'Empire, si dissemblables par la culture et les croyances à respecter le pouvoir de Rome à travers un empereur divinisé. Arcadius l'aîné reçoit l'Orient et Honorius l'Occident. Dans presque toutes les cités de l'Empire, on vit à l'heure romaine. Ces nouvelles provinces sont regroupées en 12 diocèses dirigés par des vicaires équestres qui obéissent directement aux empereurs. s. c., tracés en coul. La présence de l'armée aux frontières est un grand facteur de développement économique pour ces zones et un puissant instrument de romanisation. La défaite des Latins voit la dissolution de la Ligue latine prononcée, ainsi que l'incorporation de ses territoires dans la sphère d'influence romaine. En 568, seules les régions de Ravenne et de Rome sont encore aux mains de Byzantins. Auguste annexe l'Illyrie et tente vainement de conquérir la Germanie. Afin d’organiser la ville, ces familles patriciennes l’ont divisée en unités appelées curies, bien que, selon la légende, cette organisation soit imputée au premier roi, Romulus. Le goût pour les produits de luxe des Romains alimente le grand commerce international. Jean-Claude Cheynet. Cependant son naturel inquiet, sa tendance à voir des complots partout, sa violence et son autoritarisme assombrissent la fin de son règne. Seuls les citoyens propriétaires ont le devoir de se battre pour la République. Cependant, les Barbares soumis par la force ainsi que les basses couches de la population égyptienne ne reçoivent pas la citoyenneté[141]. D’autres se sont formés sur le Quirinal, l’Esquilin, le Capitole et sur les collines du Cælius. En ce temps, l’armée est organisée sur la base des curies, de sorte que les individus dépendants de familles doivent se battre. Empire de Trébizonde (1204 - 1461). Autour de cette période, il existe probablement des extensions vers le sud ainsi que le long de la rive gauche jusqu’à l’embouchure du Tibre[7]. L'empereur romain lui confère même le titre de roi. Malgré la perte de la Syrie et de l'Égypte, au profit de l'empire arabo-islamique naissant, l'empire d'Orient poursuit son développement, jusqu'à ce qu'il soit finalement détruit par l'Empire ottoman. On a fini par leur donner le nom de limes bien qu'en latin, limes signifie simplement chemin de patrouille à la frontière. Après son assassinat, l'Empire sombre dans une période bien plus troublée, traditionnellement qualifiée d'« anarchie militaire », terme cependant impropre, car si le pouvoir impérial est parfois divisé, il n'est jamais absent. La deditio de Capoue en 343 av. Il comble de bienfaits l'armée dont il augmente les effectifs et renforce le pouvoir impérial. La piraterie est très réduite grâce aux flottes de guerre des empereurs qui patrouillent en permanence. L'armée absorbe une part toujours plus grande des ressources de l'État. La conquête de la Bretagne par Agricola se poursuit avec brio et Domitien lance une offensive surprise contre le peuple germain du Rhin le plus puissant à l'époque, les Chattes, qu'il vainc. République romaine509 – 27 av. Les institutions politiques républicaines sont peu à peu vidées de leur contenu au profit des généraux à la tête d'armées de vétérans qui leur sont dévouées. Quel est l'empire le plus menacé par les invasions ? Constantin affirme qu'il est le représentant de Dieu sur la terre. En février 313, Constantin rencontre Licinius à Milan, où ils élaborent l’édit de Milan. Kaplan Michel. Le partage entre l'Empire romain d'Occident et de l'Empire romain d'Orient en 395. L'Empire romain d'Orient serait régie de Constantinople, tandis que l'Empire romain d'Occident était régie par intermittence entre Rome, Mediolanum (Milan), et Ravenne. La rhétorique grecque est utilisée par les Pères de l'Église, que ce soit pour rédiger des sermons, expliquer les textes saints ou tenter de convaincre les non-chrétiens. J.-C. Selon la tradition, la fondation de Rome remonte à 753 av. En cas de défaite militaire, des concurrents apparaissent parmi les autres généraux. Il bat les Burgondes grâce à son armée composée de Huns — Ætius a été otage à la cour des Huns pendant son enfance, où il est devenu un ami du jeune Attila — et les transfère en Sapaudia où en 434, Valentinien III les autorise à s'installer en tant que peuple fédéré. À partir de 133 av. Son but était de faire de l’Empire une grande puissance. J.-C.[99]. Ainsi à Volubilis, les paysans isolés et les tribus semi-nomades voisines de la cité restent des sujets de l'Empire, sauf quelques chefs récompensés ainsi de leur soutien[142]. J.-C. 19,50 EUR . L’objectif de cette vidéo n’est pas de recenser toutes les modifications territoriales de l’Empire romain. Constantin commença également la construction des grandes murailles fortifiées, qui furent agrandies et reconstruites dans les âges suivants. En 293, il donne à Maximien un adjoint qui porte le titre de César, Constance Chlore, et s'en choisit lui-même un, Galère. J.-C., les Romains écrasent leurs adversaires à Pydna. La période qui suit le vote des lois licinio-sextiennes voit l’émergence de tendances alarmantes, tel que le rapprochement continu des tribuns et des sénateurs. J.-C., et son influence sur l'art italique est considérable. Mais les problèmes subsistent. On naît esclave, homme libre ou citoyen romain. Le Sénat romain est tourné essentiellement vers la politique étrangère. En 133 av. Ces pouvoirs sont équilibrés par plusieurs contraintes constitutionnelles, incluant la collégialité (collega), le droit des citoyens d’en appeler au peuple (provocatio) et une division constitutionnelle des pouvoirs (provincia). Elle symbolise l'union du Sénat romain, où siègent à l'origine les familles patriciennes, et de l'ensemble des citoyens romains. D'après le cours, indiquer à quelle date l'Empire romain est divisé. En 324 après JC, après deux siècles de guerres incessantes, Constantin le Grand prend le contrôle des deux parties - orientale et occidentale - de l'empire romain, décide d'agrandir la ville et de changer son nom. Il répartit en profondeur les moyens de défense en plaçant dans les principaux nœuds routiers de l'Illyrie des détachements des légions frontalières. Ce dernier ne règne que quatre-vingt-huit jours. La cour impériale est obligée de céder. L'empereur agit comme un clerc dans sa manière d'exercer le pouvoir. Néanmoins, il ne leur est donné aucun pouvoir politique[23]. Empire romain d'Orient (395 - 641). En fin de compte, ceux qui s’étaient attachés au roi sont libérés de leur dépendance. Il a perdu une grande partie de ses troupes. Après la chute de l’Empire d’Occident, l’empereur de Constantinople devint le … Les fonctions de général en chef et de chef de guerre victorieux que tient traditionnellement l'empereur sont renforcées dans ces périodes de guerres incessantes. L'Empire romain d'Occident se réduit à l'Italie et une partie de la Gaule. Retour sur les raisons qui ont précipité la chute de l’empire romain d’orient. Enfin, cette seconde période voit les seuls rois étrangers ayant régné sur Rome avec leurs successions basées sur l’hérédité. J.-C.[97]. Sous Dioclétien, les distinctions entre provinces sénatoriales et provinces impériales sont supprimées. Son commandement est confié à un magister peditum pour l'infanterie et un magister equitum pour la cavalerie[161]. Dresses sous la direction de A. Houze. Pour mettre un terme à cette nouvelle sédition, les lois hortensiennes sont adoptées, qui donnent force de loi aux résolutions de l’assemblée de la plèbe (plébiscites) sans ratification du Sénat. Les assemblées législatives, qui sont considérées comme l'incarnation du peuple de Rome, font les lois domestiques qui gouvernent le peuple. En 313, deux empereurs restent en lice, Constantin Ier, installé à Nicomédie, et Licinius. Constantin donne à l'Église une personnalité juridique qui lui permet de recevoir des dons et des legs. La ville est située sur une position facilement défendable et son expansion rapide attire les populations de toute la région. Les empereurs donnent aux membres du clergé de nombreux privilèges. Cet empire puissant, bien structuré et agressif fait peser une pression constante sur les provinces d'Asie. Ils sont traités de manière inégale devant la justice : à la distinction juridique entre citoyen et non-citoyen s'est substituée une distinction sociale entre riches et pauvres. Pour Constantin comme pour Dioclétien, l'autorité impériale est de nature divine[154]. Les trois hommes se partagent le pouvoir et forment le Premier Triumvirat. La Méditerranée au cœur de l'Empire romain connaît un trafic intense. Grâce à la réforme militaire et à ses victoires en Afrique et en Gaule, Marius domine la vie politique, associant les chefs du parti populaire à son pouvoir. En outre, la littérature latine, dont on a conservé de nombreux textes, fournit de nombreux renseignements sur la mentalité et l'histoire culturelle de Rome. J.-C. lors de la bataille de Philippes. Sur le plan politique, cela se traduit par la montée de l'ordre équestre, titulaire des grandes préfectures et de plus en plus présente dans les provinces comme gouverneur à la place de la classe sénatoriale[146]. Sa capitale est Constantinople. Les comices tributes élisent les questeurs, les édiles curules et les tribuns militaires. Une des conséquences est que les plébéiens ont désormais le droit de posséder leurs propres terres. J.-C.[43]. La Rome antique est à la fois la ville de Rome et l'État qu'elle fonde dans l'Antiquité. Et, quelques décennies plus tard, l’Empire Romain d’Occident disparaît désorganisé par les incursions de peuples venus d’Europe centrale (ce qu’on appelle d’une manière bien schématiques les « invasions barbares » : Rome est prise en 476. Si sous l'Empire, l'agriculture a peu évolué, techniquement elle a diffusé certaines pratiques. Il meurt assassiné sur le front parthe sur ordre du préfet du prétoire Macrin qui ne réussit à prendre sa place que peu de temps. In: Cahiers de civilisation médiévale, 47e année (n°188), Octobre-décembre 2004. pp. L'hagiographie se multiplie. Le nouvel empereur poursuit la politique de son père. En 295 av. La ville a d'abord connu la royauté, puis la république et enfin l'empire. Leur vie quotidienne et leur système de gouvernement restent les mêmes, mais leurs villes perdent leur indépendance vis-à-vis de Rome. L’Empire Romain d’Orient subsiste et est appelé, à partir du Ve siècle, Empire Byzantin (Byzance est l’autre nom donné à la ville de Constantinople) et subsiste jusqu’à milieu du XV e siècle (1453) (dix siècles supplémentaires) date à laquelle la ville de Constantinople est prise par les Turcs qui y installent un nouvel empire : l’Empire ottoman dont la religion est l’islam. Il fait entrer dans l'armée des barbares vaincus amorçant par là même la « barbarisation » de l'armée[151]. Quand Constantin meurt en 337, il n'a pas réglé sa succession. Aux VIe et VIIe siècles, le genre hagiographique multiplie les récits de miracles, qui l'emportent sur l'exemple moral[176]. À chaque souverain légendaire, on attribue donc une contribution particulière dans la naissance et la création des institutions romaines et dans le développement socio-politique de la cité. L'Empire romain d'Occident équivaut à la partie occidentale de l'Empire romain, à partir de sa division par Dioclétien en 285.Sa capitale fut Milan jusqu'en 402, puis Ravenne.. L'Empire romain d'Occident exista de façon intermittente entre les III e et V e siècles, après la tétrarchie de Dioclétien et les réunifications opérées par Constantin I er et Julien. — Byzance, L'Empire romain d'Orient. La politique libérale de la ville constitue une occasion pour un dirigeant compétent de gagner le trône[20]. J.-C. la noblesse romaine confie à Pompée la mission de protéger l'Italie. L’une des façons dont Constantin a utilisé son influence sur les premiers conciles de l’Église a été de chercher à établir un consensus sur la question souvent débattue et argumentée de la nature de Dieu. J.-C., le concile plébéien ratifie la Lex Ovinia qui permet aux censeurs de décider de l'entrée de n’importe quel magistrat nouvellement élu au Sénat. L'armée reste cantonnée aux frontières. L'Empire byzantin tombe en 1453, envahi par les Ottomans. L'Égypte est dirigée par un préfet pris dans l'ordre équestre nommé par l'empereur. Dans cet empire, le grec est la langue utilisée. Il devient alors nécessaire de déterminer ce qui doit être fait des peuples conquis[19]. Après la destitution du triumvir Lépide par Octave, ce dernier et Marc Antoine se retrouvent face à face. Dans cette société d'ordres : ordre sénatorial, ordre équestre ou ordre décurional, la nobilitas se distingue une reconnaissance de l'origine et non pas par un statut. Les Romains l'appellent tout simplement l'urbs, la ville. Le partage entre l'Empire romain d'Occident et de l'Empire romain d'Orient en 395. Jusqu'au milieu du IIe siècle, l'armée reste une armée de conquête. J.-C.[103]. Les lourdes condamnations envers les déserteurs, l'hérédité du métier de soldat n'évitent pas les difficultés de recrutement, ce qui pousse les empereurs à faire appel aux barbares. La ville a grandi au cours des siècles de manière désordonnée. Une période d'instabilité s'ensuit avec jusqu'à sept augustes au même moment. La seconde tétrarchie se heurte aux ambitions de Maxence et Constantin, fils respectifs de Maximien et de Constance Chlore. Pour acquérir un statut économique viable et légal, les nouveaux arrivants doivent accepter une dépendance envers une famille patricienne ou envers le roi (qui est lui-même un patricien) ; ils deviennent alors clients d’une famille patricienne. Avec sa capitale Constantinople, l’Empire byzantin était le descendant direct de l’ Empire romain d'orient.La chute de Rome en 476 étant une rupture majeure dans l’histoire romaine, il est admis que l’on parle d’Empire byzantin pour la période postérieure à cette date. Pour l'éradiquer, le pape Gélase Ier décide en 495 de célébrer la fête de saint Valentin, le 14 février, un jour avant la fête des Lupercales pour célébrer les amoureux. Les esclaves n'ont aucun droit. Mais en 390 av. Rome antique (jusqu'en 264 avant J.-C.); Rome antique (264-27 avant J.-C.) Marc Aurèle et Lucius Verus succèdent à Antonin. C'est aussi l'époque des premières conquêtes arabes. Les Romains construisent partout dans l'Empire des villes au plan régulier appelé plan hippodamien. Cette légende prend sa forme définitive à la fin du IVe siècle av. Après quelques accrochages avec ses voisins, notamment les Étrusques de Tarquinii vaincus et quelques villes latines rebelles, et après avoir fait face à de nouveaux raids gaulois, Rome commence la conquête de l'Italie[69]. La partie orientale de l'Empire, gouvernée à partir de Constantinople (incluant la Grèce, l'Anatolie, la Syrie et l'Égypte) survit à cette crise. Constantinople. Les patriciens sont souvent propriétaires de vastes domaines cultivés. Le nombre de soldats par légion n'a fait que diminuer depuis la réforme de Marius à la fin du IIe siècle av. L'existence d'esclaves a peut-être aussi constitué un obstacle au développement du progrès technologique. Rome et Véies s'opposent pour des motifs économiques. L’ère de Constantin a marqué une époque distincte dans l’histoire de l’Empire romain. Plusieurs monuments exceptionnels leur sont consacrés : le circus Maximus entre le mont Palatin et l'Aventin, Le Colisée, le plus grand amphithéâtre du monde romain, consacré aux jeux du cirque, essentiellement des combats de gladiateurs. Il déclenche la dernière et la plus violente des persécutions contre les chrétiens. Auguste entend qu’il soit, en face de l’armée (réformée, qui devient définitivement une armée de métier), le seul élément civil qui compte dans l’État. Les empereurs sont créés par un nouveau groupe, l’État-major de l’armée. Au début, les patriciens accaparent la nouvelle magistrature, mais petit à petit, les plébéiens sont de plus en plus nombreux à accéder au tribunat militaire à pouvoir consulaire, qui devient presque systématique, remplaçant le consulat. Les légions de manœuvres sont de taille plus réduite — 1 000 légionnaires — mais sont plus nombreuses que sous la période précédente. Durant ces siècles, la civilisation romaine passe d'une monarchie à une république oligarchique puis à un empire autocratique. En effet, les longues campagnes militaires tiennent de nombreux citoyens loin de chez eux pour se battre, sans qu’ils ne puissent plus s’occuper de leurs terres, laissées à l’abandon. J.-C. Rome apporte à l'Italie une stabilité au début du IIIe siècle av. Enfin, les alliés sont en bas de la structure administrative romaine. Les plus riches combattent dans la cavalerie (equites), les autres sont fantassins (pedites)[66]. Son fils Titus, qui a joué un grand rôle sous son règne, lui succède, mais n'est empereur que deux ans. Les sujets de l'Empire sont des hommes libres qui ne sont pas citoyens romains. En effet, ceux-ci, bien que faisant partie depuis longtemps de la République et bien que fournissant d'importants contingents militaires à l'armée romaine, n'ont pour la plupart pas acquis le statut de citoyens et sont toujours considérés comme des sujets. Selon les écrivains chrétiens, Constantin avait plus de 40 ans lorsqu’il s’est finalement déclaré chrétien. Une nouvelle pièce d’or, le solidus, a été introduite pour lutter contre l’inflation. De plus à partir de 250, l'Empire romain est touché par des épidémies qui entraînent, au moins régionalement, une dépopulation et une crise économique dont souffrent principalement l'Occident déjà ravagé par les incursions germaniques. J.-C., Rome s'impose plus au sud de l'Italie et en Campanie, et stabilise les territoires nouvellement conquis[75].